Ludovic Fauvarque, repreneur humble et audacieux

« L’envie de vivre une aventure entrepreneuriale me tient depuis la fin de mes études » avoue Ludovic Fauvarque qui, en mai dernier, a repris les rênes de Millet- Tours Fenêtres

FAUVARQUE. « Avant d’être une affaire de chiffres, c’est une rencontre avec un homme et une entreprise ». Le Ch’ti a d’emblée été séduit par cette « vieille maison tourangelle », réputée pour son sérieux, atypique par la coexistence de ses trois métiers distincts quoique complémentaires – métallerie – dépannage – fermeture. L’ancien directeur régional de Tollens s’est également senti en phase avec l’environnement de l’entreprise : « En quinze ans de métier dans l’univers du bâtiment, j’ai eu le temps d’apprécier ses valeurs de franchise, de simplicité et de convivialité : je vis avec beaucoup de plaisir la reprise d’une entreprise dans ce secteur ». La rencontre avec Joël Magnan, prédécesseur de Ludovic Fauvarque, a été déterminante.Quoique de formation différente, d’ingénieur pour le premier, de commerce et de gestion pour le second, les deux hommes ont pu constater leur communauté de valeurs et leur approche comparable du management : « Dans un contexte de manque de main d’oeuvre, les entreprises qui feront la différence seront celles capables de former et d’intégrer des jeunes. Associer les salariés aux décisions de l’entreprise, définir et construire un projet avec une équipe, c’est ce qu’avait institué mon prédécesseur et ce que je compte bien poursuivre », assure l’ancien de l’ESC Tours, qui y donne régulièrement des cours sur la conduite du changement et la gestion de projet. Le vecteur clé de la réussite d’un changement est, selon lui, l’implication des personnes et leur force de proposition. Ludovic Fauvarque a mis la théorie en pratique en commençant par rencontrer un à un les trente-cinq collaborateurs de Millet-Tours Fenêtres. Respectueux du passé pour mieux aller de l’avant, il entend développer les projets à venir en entrepreneur citoyen.